PAPDA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

Accueil > Démocratie participative > Remise de clefs de 400 logements définitifs à des familles de (...)

Remise de clefs de 400 logements définitifs à des familles de Ti-Boukan

lundi 3 mars 2014, par PAPDA

L’Institut de technologie et d’animation (Iteca) et Developpement et paix ont procédé, le vendredi 7 février 2014, à la remise symbolique de 400 clés de nouveaux logements parasismiques et paracycloniques à des familles à Ti-Boukan dans la commune de Gressier (à une vingtaine de kilomètres au sud de la capitale).

Ce projet de construction de maisons définitives constitue une grande aventure collective, grâce à la participation des familles dans les travaux et leur patience, souligne le responsable du bureau local de l’organisation développement et paix, Jean-Claude Jean lors de la cérémonie ayant réuni des centaines de participantes et participants.

« Iteca a élaboré ce projet de telle sorte que la construction des maisons soit liée à la reconstruction d’une communauté », précise t-il, regrettant que cette dimension ne soit pas toujours présente dans le pays.

Des « groupes solidaires » composés de 7 à 14 familles ont été constitués par Iteca en vue de leur participation dans la construction de ces maisons notamment pour le transport des graviers et autres matériaux.

En vue de favoriser l’entraide et la solidarité, les clés de ces maisons ne sont remises à leurs propriétaires qu’après l’achèvement des constructions pour tout un groupe.

La présidente de la Fondation Connaissance et liberté (Fokal), l’ex première ministre Michèle Pierre-Louis, qui a conduit la cérémonie de remise des clés, souhaite que cet effort de solidarité serve de modèles à d’autres communautés.

« Ce projet est un modèle de participation communautaire et un bel exemple de ce qui peut être accompli grâce à la détermination de partenariats entre la population, les partenaires locaux et internationaux ainsi que le gouvernement d’Haïti », estime le chargé d’affaires a. i. du Canada, Gilles Rivard.

Il salue, dans l’exécution du projet, le type d’approche privilégiée qui serait adaptée aux besoins prioritaires de la population et aux réalités du contexte rural haïtien pour atteindre des résultats durables.

Des maisons-modèles de reconstruction

Ce projet de construction met en œuvre l’utilisation d’une nouvelle technologie de construction alignant rapidité, fiabilité et modicité des coûts, fait valoir la présidente du conseil d’administration de l’Iteca, Ketty Paquiot.

Construites, pour la plupart, à 600 mètres d’altitude dans les hauteurs de Gressier, ces maisons en béton aux couleurs variées auraient une durabilité estimée à 50 années.

Etablies sur une surface de 41 mètres carrés, elles comprennent une salle à manger, deux chambres, une galerie ainsi que des latrines séparées.

Un château d’eau d’une capacité de 1000 gallons permet de récupérer et de stocker des eaux pluviales pour la maison dont la toiture en tôle est fixée sur une charpente métallique.

Des matériaux locaux ont été utilisés dans la construction de ces habitations, dont les parpaings, les tuiles, les portes, les fenêtres et les charpentes métalliques, grâce à une usine installée à Ti-Boukan par Iteca.

Les 400 maisons construites coûtent environ 6 millions de dollars américains. Chacune d’entre elles avoisine la somme de 11 mille dollars américains, selon Michèle Duvivier Pierre Louis.

Raison d’être du projet

L’initiative de construire des habitations à Ti-BouKan est apparue suite au séisme du 12 janvier 2010 qui a détruit et endommagé la majeure partie des maisons de la population vulnérable de la zone.

Dans le cadre de la phase pilote de ce projet de logement post-séisme, les clés de 150 maisons ont été remises à des familles bénéficiaires entre 2011 et 2012.

Mis en œuvre par l’Iteca, ce projet, qui vise au total la construction de 1700 maisons, est financé conjointement par Développement et paix et l’Agence canadienne de développement international (Acdi).

Au-delà du logement

Une représentante des familles bénéficiaires, Christina Derat, appelle toutes les institutions intéressées à la problématique du logement à apporter leur soutien pour permettre aux autres familles victimes lors du séisme d’avoir aussi accès à une maison décente.

Elle encourage, entre autres, la création d’écoles, de centres de santé ainsi qu’un accès à l’eau potable dans toute la communauté.

Etaient également présents à cette cérémonie diverses personnalités comme le député de la circonscription de Gressier, Jean- Ronald Oscar, le directeur de la division logement de l’Unité de construction de logements et de bâtiments publics (Uclbp), David Odnel, et la co-fondatrice de l’Iteca, l’ex première ministre Claudette Werleigh.

Source : AlterPresse