PAPDA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

Accueil > Démocratie participative > Réflexions critiques > La longue crise de l’UEH s’aggrave

La longue crise de l’UEH s’aggrave

Note de presse de l’Union des Médecins haïtiens (UMHA)

vendredi 4 septembre 2009, par PAPDA

Note de Presse de l’Union des Médecins Haitiens sur la crise à la Faculté de Médecine et de Pharmacie et de l’Ecole de Technologie médicale.

L’Union des Médecins Haïtiens a appris avec stupéfaction et consternation l’irruption dans la nuit du 29 au 30 Aout 2009 dans l’enceinte de la Faculté de Médecine et de Pharmacie d’agents de la Police Nationale d’Haiti sous l’ordre écrit du Rectorat de l’Université d’Etat d’Haiti dans le but de déloger de la Fac des Étudiants en grève. Cette intervention nocturne, maladroite et inappropriée, loin de pouvoir résoudre la crise qui secoue la faculté de médecine depuis tantôt 4 mois, risque de mettre de l’huile sur le feu et d’envenimer la situation car nous sommes convaincus que le dialogue est le seul moyen de résolution des conflits entre les différentes entités de l’Université.

Il est navrant de constater que les méthodes de gestion antidémocratique de l’UEH des Duvalier et de certains de leurs successeurs hantent encore les esprits des actuels dirigeants de l’UEH, nous les appelons à se ressaisir et à privilégier le compromis, les confrontations d’arguments, la sagesse au lieu d’utiliser les forces répressives dans la quête d’une solution durable à l’Université.

Par principe l’UMHA s’est toujours opposée à l’imposition par la violence des points de vue d’une entité de l’Université sur une autre entité, nous avons toujours prôné la démocratie, la recherche continuelle de consensus comme la méthode la plus légitime de parvenir à la fin du conflit, est ce pourquoi nous reformulons certaines propositions déjà faites :

L’UMHA recommande :

1) Que le rectorat ordonne aux policiers de se retirer immédiatement de l’enceinte de la faculté.

2) Que les étudiants grévistes établissent progressivement un climat favorable à la reprise des négociations avec les autres entités de la faculté en vue de parvenir à une entente qui puisse favoriser la reprise des activités académiques.
3) Que la Faculté redevienne le centre où toutes les décisions relatives à son avenir sont adoptées au lieu de continuer à se verser dans des pratiques souterraines manipulées par certains professionnels de crise se croyant investi du pouvoir de décider qui est habilité à être professionnel de santé en voulant de par leur pratique assener le coup ultime à la Fac en se barricadant derrière leur arrogance indigne de tout démocrate éprouvé.

4) Que les Membres du décanat ,les Chefs de départements et les Professeurs œuvrent de concert avec les Étudiants pour la mise en place d’un conseil mixte (Représentants du corps professoral,des étudiants et de l’administration) pour accompagner le décanat dans la prise de certaines décisions afin de rétablir un climat de confiance réciproque qui n’existe pas actuellement à la Fac entre les trois composantes condamnées forcément à partager cet espace commun au lieu de se retrouver dos à dos en se jetant mutuellement la responsabilité de la crise.
5) que le conseil accompagnateur du décanat joue le rôle de garantie physique et académique pour les étudiants impliqués dans la crise chez qui s’installe
un climat de méfiance généralisée vis à vis du décanat et du conseil des chefs de départements

Fait à Port au Prince le 31 Aout 2009

Pour l’Union des Médecins Haïtiens :

Dr Louissaint Elysée, Président

Dr Chero Germeil, Secrétaire général adjoint