PAPDA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

Accueil > Démocratie participative > La Sofa engagée à poursuivre la lutte en 2012

La Sofa engagée à poursuivre la lutte en 2012

P-au-P, 04 janv. 2012

jeudi 5 janvier 2012

La Solidarité des femmes haitiennes (Solidarite fanm ayisyèn - Sofa) a salué le courage de la population haitienne face aux difficultés sociale, économique, politique, en plus des problèmes de santé (choléra), de vols, de viols et d’insécurité, auxquelles elle fait face quotidiennement.

A l’occasion du nouvel an et de la commémoration du 208e anniversaire de l’indépendance d’Haiti (1er janvier 2012), l’organisation de défense des droits des femmes a réitéré ses engagements à poursuivre la lutte pour le respect de leurs droits fondamentaux.

Elle a déploré, dans un message publié le 29 décembre 2011, que le changement prôné par les dirigeants du pays soit loin d’être une réalité. « Comment peut-on espérer un changement réel dans un contexte où les autorités gouvernementales et le président du pays (Michel Martelly), à travers leur action, donnent l’impression de retour à l’ancien régime (dictatorial) ? », s’interroge la Sofa.

L’organisation a déploré également que « le président Martelly et le gouvernement ont décidé de dépenser inutilement 400 millions de gourdes pour les fêtes de fin d’année alors que plus de 600 milles déplacés croupissent encore sous des tentes dans des camps de fortune ».

« Qui fournira des explications à la nation sur l’utilisation de cette somme ? », s’interroge la Sofa qui dit prendre acte du fonctionnement du gouvernement Martelly/Conille.

La Solidarité des femmes haitiennes a critiqué, par ailleurs, la décision du gouvernement de distribuer des jouets non adaptés aux enfants pendant les fêtes de fin d’année. « C’est une mauvaise pratique qui prouve que les dirigeants ne travaillent pas pour le bien-être de la population », a indiqué l’organisation.

Non aux publicités sexistes...

Dans le cadre de sa lutte pour le respect des droits des femmes, la Sofa a dénoncé une série de publicités audiovisuelles en diffusion dans des médias ou affichées à travers des rues de la capitale dans lesquelles la dignité des femmes n’est pas respectée.

Appelant les autorités concernées à avoir un regard sur la diffusion de ces types de publicités, qui ont un caractère stéréotypé et sexiste, la Sofa présise qu’elles ne font que discriminer et violer les droits des femmes.

Se référant entre autres à la Constitution haïtienne et à la Déclaration du Caire qui garatissent les droits des femmes, la Sofa invite la ministre à la Condition féninine et aux droits des femmes, Yannick Mézile, à prendre les mesures nécessaires pour garantir le respect des droits de toutes les femmes sur tous les aspects.

« Nous recevons souvent des plaintes de plusieurs femmes, victimes d’actes de violence, qui dénoncent le comportement de certains juges et agents de la police nationale dans le traitement de leur dossier », souligne l’organisation.

La Sofa appelle à une mobilisation populaire en vue de forcer les autorités à mieux gérer le pays. « Toutes les forces vives de la nation doivent rester mobiliser constamment afin de veiller sur le fonctionnement du gouvernement pour éviter toutes formes de dérive et le retour à un régime dictatorial. »

Source :Alterpresse