PAPDA

Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif

Accueil > Démocratie participative > Crises politiques > Assassinat de Chokri Belaïd, c’est la démocratie tunisienne qui est (...)

La PAPDA salue la mémoire de Chokri Belaïd, lachement assassiné par les forces rétrogrades en Tunisie. Ses idées et son courage continueront à irriguer les luttes pour la construction de la démocratie dans ce pays

Assassinat de Chokri Belaïd, c’est la démocratie tunisienne qui est visée

lundi 11 février 2013, par PAPDA

Le groupe de la Gauche Unitaire Européenne -Gauche Verte Nordique (GUE/NGL) condamne avec la plus grande fermeté le lâche assassinat à Tunis de l’avocat Chokri Belaïd secrétaire général du Parti Patriote Démocratique Unifié, et membre dirigeant du Front Populaire.

Il exprime sa vive émotion et transmet ses condoléances et sa solidarité à l’égard de son épouse, ses deux filles, son parti, le Front populaire et le peuple tunisien dans son ensemble.

Chokri Belaïd était une des figures de la Révolution tunisienne. Il s’est toujours opposé à la violence politique et défendait aujourd’hui comme hier la démocratie et la justice sociale.

Le groupe GUE/NGL comprend l’émotion suscitée par ce lâche assassinat mais appelle le peuple tunisien à ne pas céder à la provocation et à la spirale de la violence.

La GUE/NGL demande aux autorités du pays de tout mettre en oeuvre pour que les coupables soient rapidement identifiés et demande que des mesures soient adoptées immédiatement pour protéger les autres leaders du Front populaire.

Plus que jamais, l’UE doit aider la démocratie tunisienne. Elle a déjà trop perdu de temps. Elle doit agir concrètement pour soutenir la démocratie tunisienne et ouvrir de vraies perspectives de développement pour le peuple tunisien. Pour cela, elle doit créer les conditions d’un véritable partenariat avec la Tunisie et non se contenter de remettre sur la table ce qui l’était déjà sous Ben Ali. Elle doit permettre le rapatriement immédiat des avoirs gelés du dictateur déchu, mettre en place un moratoire et un audit sur la dette tunisienne et annuler la dette extérieure odieuse, au lieu de faire pression pour instaurer une zone de libre-échange qui aggraverait la situation économique du pays.

Il en va de la survie de la démocratie en Tunisie, mais aussi de la paix dans toute la région.

Gabi Zimmer

Marie-Christine Vergiat

GUE/NGL Press Contacts :

Gay Kavanagh +32 473 84 23 20

David Lundy +32 485 50 58 12

gabrielle.kavanagh@europarl.europa.eu

david.lundy@europarl.europa.eu

European United Left / Nordic Green Left

European Parliamentary Group

www.guengl.eu